Problèmes de couple ? Votre taux de sucre pourrait être en cause

Selon une nouvelle étude américaine, les époux présentant des taux de sucre bas seraient plus agressifs et davantage en colère. Une humeur qui favoriserait les tensions au sein du couple.

Quiconque s’est déjà mis au régime pourra vous le confirmer : surveiller son alimentation peut être source de mauvaise humeur. Des études ont ainsi démontré que les régimes pauvres en glucides surtout avaient un impact important sur le moral et sur la régulation de l’humeur. Aujourd’hui, une nouvelle étude va plus loin en établissant un lien entre problèmes de couple et taux de sucre.

Publiés dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences, ces travaux suggèrent que des taux de sucre bas seraient une source de tensions dans le couple. « Si vous vous apprêtez à parler d’un sujet potentiellement sensible, assurez-vous que vous n’avez pas faim avant d’avoir cette discussion, parce que les personnes qui ont faim sont souvent plus en colère », a expliqué le principal auteur de l’étude Brad Bushman, de l’Ohio State University.

Expérience sur 107 couples

Pour en arriver là, les chercheurs ont mené une étude pendant 21 jours auprès de 107 couples mariés. Chaque participant a dû remplir un questionnaire demandant à quel point il se sentait satisfait par son mariage. Les scientifiques ont également remis à chaque sujet une poupée vaudou représentant son conjoint ainsi que 51 aiguilles. A l’issue de chaque jour, le sujet pouvait planter le nombre d’aiguilles qu’il voulait dans la poupée, en fonction des sentiments qu’il avait ressentis dans la journée.

Au cours des 21 jours de l’étude, le taux de glucose sanguin de tous les époux a été étroitement surveillé puis les données obtenues ont été combinées aux précédentes observations. Au final, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant les taux les plus bas de glucose avaient planté deux fois plus d’aiguilles dans les poupées que les personnes montrant les plus hauts taux. Le lien entre taux de glycémie et degré de colère persistait même en prenant en compte le fait que le couple se déclare satisfait de cette union.

Dans un second temps, les scientifiques ont soumis les sujets à une autre expérience au cours de laquelle ils étaient mis en compétition avec leur conjoint. L’objectif était d’appuyer le plus vite possible sur un bouton dès qu’un carré rouge apparaissait sur l’écran. Le vainqueur de chaque couple avait alors le loisir de soumettre son conjoint placé dans une autre pièce à un bruit très fort, et d’en décider l’intensité et la durée.

Moins de sucre, plus de colère

En observant les résultats, les chercheurs ont constaté que les personnes avec les taux les plus bas de sucre avaient davantage tendance à soumettre leur partenaire à des sons plus longs et plus forts. En outre, les conjoints qui avaient planté le plus d’aiguilles sur leur poupée étaient ceux qui avaient opté pour les sons les plus longs et les plus forts. Des conclusions qui confirment un lien entre colère, agressivité et taux de sucre dans le sang, d’après les chercheurs.

Le glucose est le principal carburant du cerveau, note l’étude, or, le degré de contrôle de soi nécessaire pour maîtriser la colère et des impulsions agressives requiert beaucoup d’énergie. « Le cerveau ne compte que pour 2% de notre poids mais consomme 20% de nos calories », souligne le professeur Bushman et la colère est « l’émotion la plus difficile à contrôler ». En manque de glucose, une personne serait donc moins apte à maitriser la colère et l’agressivité, favorisant les tensions avec son conjoint.

Publié par Émeline Ferard, le 15 avril 2014

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *