La RD attend toujours l’extradition de 2 présumés meurtriers haïtiens

Le meurtre d’un couple dominicain dont deux frères haïtiens restent jusqu’ici les principaux suspects est à la base de plusieurs épisodes que les Haïtiens de Pedernales ne sont pas près d’oublier. Les dominicains, eux, ne jurent que par l’extradition par le Gouvernement haïtien des suspects.

Quelques jours après la mort de Neiba Julio Reyes Perez et de son mari Felix Urbáez, à Pedernales, les Haïtiens de cette province de la République dominicaine ont dû quitter les lieux en toute vitesse suite à l’ultimatum de 24 heures imposé par des extrémistes dominicains en colère et leurs menaces de représailles.

En mars, les autorités haïtiennes ont annoncé avoir arrêté et gardé derrière les barreaux à Jacmel, Edner Noël, suspecté d’avoir participé, avec les des deux frères Luis et Francisco Bom dans l’assassinat du couple dominicain. Depuis, les demandes d’extradition du présumé criminel ne cessent d’être entendues.

Mais, gros accroc à cette affaire, il n’existe aucune loi qui prévoit d’extradition d’inculpés entre les deux pays. Listin Diario l’a même mentionné dans un article suite à la déclaration du procureur chargé de l’affaire, Maritza Corcino à Pedernales : « Nous n’avons pas de traité d’extradition avec Haïti. Lorsque ces cas se produisent, comme cela s’est passé dans d’autres occasions, ce qui se fait, ce sont des accords de principe entre les autorités pour veiller à ce que l’accusé soit livré ».

Aujourd’hui encore, les dominicains réitèrent leur demande d’extradition dudit Edner Noel pour qu’il puisse aller répondre aux questions de la justice dominicaine. Le Procureur général de la République, Jean Rodriguez, a dit espérer que le ministère haïtien de la Justice va extrader les deux frères accusés de la mort de l’agriculteur et de son épouse.

Le chef du ministère public a déclaré que, dès que les concernés seront livrés à la justice dominicaine, ils seront envoyés à la juridiction où l’incident est survenu pour la suite de l’affaire, rapporte le journal dominicain Listin Diario.

« Nous avons fait une demande par le biais du ministère des Affaires étrangères (MIREX), et nous espérons que, dans la bonne volonté des deux gouvernements, ces personnes seront traitées en bonne et due forme », a-t-il déclaré.

Louis Bom, suspect d’être impliqué dans l’assassinat de son ancien employeur aurait été appréhendé (en Haïti lui aussi selon Listin Diario) alors qu’il conduisait une motocyclette appartenant au défunt. Quant à l’autre frère, Francisco Bom, il est toujours en fuite.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *