Haïti termine 2017 avec un PIB de 1% et éventuellement de 2% en 2018, selon CEPALC

Dans ce tableau comparatif, établi par CEPALC, la République dominicaine va clôturer ses activités économiques en 2017, avec une croissance de 4,9% et 2018 avec 5,1% loin derrière le Panama 5,5 cette année. La « Caravane du changement » n’envoie pas encore à l’extérieur des signaux d’accroissement de notre PIB pour 2017 et 2018 encore moins le budget annuel controversé

Santiago du Chili, vendredi 13 octobre 2017.-Pour la Caraïbe et l’Amérique Latine, Haïti, avec son taux de croissance de 1% en 2017 et de 2% prévu en 2018, est en-dessous de la moyenne générale de la région respectivement de PIB de 1,2% en 2017 et de 2,2% projeté pour l’année prochaine, selon le dernier rapport de la CEPALC publié jeudi à Santiago du Chili.

La Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (CEPALC) qui a révisé ses projections de croissance pour 2017 ayant trait aux activités économiques dans la région, prévoit une expansion moyenne de 1,2% en Amérique latine et dans les Caraïbes cette année, légèrement supérieure aux prévisions faites en juillet dernier.

Par ailleurs, « un rebond des économies de la région est attendu pour 2018, avec une croissance moyenne de 2,2%, ce qui serait le taux le plus élevé depuis 2013″, a déclaré vendredi l’Organisation des Nations Unies dans un communiqué de presse diffusé sur son site.

Selon la CEPALC, la capacité des pays de la région à générer un processus de croissance économique plus dynamique et durable dépend du temps nécessaire pris dans l’adoption des politiques d’investissement, lesquelles seront fondamentales pour atténuer les effets des chocs extérieurs et éviter des impacts significatifs dans la performance économique à moyen et long terme.

Ainsi, le pays qui croîtra le plus cette année est le Panama (5,5%), dont le produit intérieur brut (PIB) atteindra 5,4% en 2018, a signalé CEPALC.

Après le Panama, souligne le rapport, les pays affichant la plus forte croissance du PIB sont la République Dominicaine (4,9% en 2017 et 5,1% en 2018), suivi du Nicaragua (4,5% et 4,5% respectivement en 2017 et 2018), le taux reste invariable pour le Paraguay (4% et 4%) ainsi que la Bolivie (4% et 4%), quant au Costa-Rica, malgré le passage du dernier ouragan Nate, son PIB de 3,4% passera à 3,5% en 2018, le Honduras (3,7% et 3,7%), le Guatemala (3,4% et 3,5%), Uruguay (3% et 3,2%) et Pérou (2,5% et 3,5%).

La liste s’est rallongée avec l’Argentine (2,4% en 2017 et 2,7% en 2018), le Salvador (2,4% et 2,4%), le Mexique (2,2% et 2,4%), la Colombie (1,8% et 2%. Pour le Brésil, un des pays membres du Core Group secoué par des scandales de corruption, son PIB sera en fin de 2017 de 0,7% et passera à 2% en 2018, un chiffre qui n’est pas différent d’Haïti qui pourrait voir son PIB subir une hausse jusqu’à 2%, alors qu’il n’est que de 1% en 2017. Le Chili très coté par les compatriotes a une croissance de 1,5% en 2017 et 2,8% à venir en 2018.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *